Déroulement de la consultation

La consultation se déroule suivant 3 étapes : L’Interrogatoire, L’Examen et le Traitement

 L’Interrogatoire

Il mettra en évidence votre motif de consultation ainsi que vos antécédents médicaux.

Dans le cas où aucune contre-indication à la pratique ostéopathique n’apparait, vous passerez en sous vêtements pour l’examen ostéopathique. Dans le cas où vous ne désirez pas vous dévêtir, il est conseillé de vous munir d’un short et d’un débardeur.

 L’Examen 

L’ostéopathie est une méthode de soin reposant (entre autres choses) sur le principe de l’unité du corps. Ainsi, pour tout motif de consultation, l’examen ostéopathique comprend l’examen de toutes les parties du corps.
Quelque soit la localisation de la douleur, l’ostéopathe se verra tester l’ensemble du corps du patient afin de mieux comprendre la cause de la douleur.
Une fois terminé l’examen ostéopathique, le traitement pourra débuter.

le Traitement

A propos du traitement, il y a plusieurs choses à retenir.

Tout d’abords, le corps étant une unité où toutes les structures sont liées entre elles par des liens mécaniques, fluidiques et neurologiques, le traitement d’une douleur peut cibler des zones parfois géographiquement éloignées de la zone douloureuse. Exemple : L’ostéopathe peut être amené à mobiliser le bassin afin de traiter une douleur d’épaule.
Ensuite, l’ostéopathie ne se résume pas aux techniques structurelles qui « font craquer » le dos. L’ostéopathie est une pratique vaste utilisant diverses techniques :

Les techniques structurelles :

Techniques de haute vélocité qui ont pour but de provoquer un reflexe permettant la récupération de la mobilité articulaire. Elles s’accompagnent généralement d’un bruit articulaire (le « Crack ») qui n’est pas indispensable.
Ces techniques nécessitent un état de détente du patient et une confiance de celui-ci pour son thérapeute.

Les techniques fonctionnelles :

Techniques douces ayant pour but d’amener le patient dans à un état de relâchement suffisant pour permettre la récupération de la mobilité de la structure traitée.

Les techniques myotensives :

Techniques nécessitant la participation active du patient. Le patient contracte un muscle puis l’ostéopathe l’étire dans le but de récupérer la mobilité d’une structure.

Autres techniques :

L’ostéopathe utilise une multitude de techniques.
Toutes les techniques ostéopathiques sont utilisées. Elles sont choisies en fonction de la zone à traiter, de la présence ou non de risques, de la sensibilité du patient…

Suivi/Posologie

Douleur aigüe (intense, d’une durée de quelques heures à quelques semaines) :

Dans le cas d’une douleur aigüe, le premier traitement aura pour but de soulager la douleur.
Un suivi sera fait environ une semaine après la première consultation afin de faire un traitement « de fond »
(La seconde consultation qui aura lieu 1 semaine après sera facturée 25 € au lieu de 50€)

Douleur chronique (d’une durée de plus de 6 mois) :

Dans le cas d’une douleur chronique, le premier traitement aura pour but de déterminer ses possibles causes. De l’interrogatoire et de l’examen découleront différentes hypothèses de traitement. L’hypothèse la plus probable sera choisie et une consultation de suivi aura lieu 3 semaines à un mois après la première consultation.
Cette consultation de suivi permettra d’évaluer l’efficacité du traitement, et ainsi, continuer celui-ci et l’améliorer. Le but étant d’éloigner progressivement les consultations dans le temps pour atteindre une fréquence de 2 consultations à l’année.

Pas de douleur :

Dans le cas d’absence de douleur, il est conseillé d’être suivi par un ostéopathe au rythme de 2 consultations par an afin de maintenir l’équilibre et la mobilité des différentes structures du corps.

Informations supplémentaires